Transformation Digitale Laboratoires Pharmaceutiques

#TransfoNum Laboratoires pharmaceutiques : quels leviers pour mener une transformation digitale ?

Le benchmark avec des entreprises ou des secteurs plus digitalisés que la pharma fait ressortir cinq leviers de transformation digitale :

• Intégrer le digital dans la vision stratégique de l’entreprise, en élargissant le périmètre de ses activités au-delà du développement et de la commercialisation de nouvelles molécules.

• Privilégier le processus de transformation à celui de restructuration. Dans un environnement par nature instable, les leviers de création de valeur font émerger des besoins de compétences nouvelles. Or les plans de restructuration renforcent souvent les carences de ces compétences émergentes. Les collaborateurs changent de poste ou de fonction, sans que le design organisationnel évolue réellement.

• Donner aux filiales une autonomie importante pour mettre en œuvre ces nouveaux designs organisationnels. Le processus pour mener une transformation digitale est itératif, avec des logiques de test and learn. Or les équipes marketing peinent à intégrer ces logiques dans la mesure où elles travaillent dans un cadre de plus en plus contraint par le règlementaire et les règles de compliance définies au niveau corporate.

• Favoriser la transversalité des équipes. Que ce soit au niveau corporate ou dans les filiales, l’organisation en Business Unit favorise les structures en silo. Les cellules digitales créées au sein des laboratoires, quelle que soit leur place ou leur rattachement hiérarchique, ne permettent pas de compenser ce manque de transversalité.

• Donner aux collaborateurs, par une formation de qualité, une connaissance fine de leur nouvel écosystème digital, et mettre en place une veille permanente et large pour pouvoir l’appréhender.

L’industrie pharmaceutique peut-elle réussir sa transformation digitale?
Elle en a bien sûr les moyens, mais tous les laboratoires ne disposent pas de la même agilité pour la mener. La difficulté est souvent organisationnelle, comme nous le constatons dans nos accompagnement. Les mid size du secteur apparaissent aujourd’hui mieux placés que la plupart des Big Pharma, pénalisées par leur difficulté à se réinventer.

Laisser un commentaire